Wednesday, 20 July 2016

Le chill factor


 
Partir ou rester ? Tout abandonner pour une vie « full chill » à faire du surf au Costa Rica ou au Panama ? Comment définir la liberté ?

Maxime s’évade à tous les jours par l’entremise des médias sociaux. Il y côtoie des Instagrammer, Youtuber, Facebooker , Snapchater ou autre « er» de ce monde, qui ont fuit une réalité urbaine pour une liberté aquatique.

Par l’entremise des vagues et de leurs planches de surf, leurs esprits se libèrent de leur port d’attache et ils voguent au loin pour mieux revenir sur la rive après quelques excursions.

Ils ou elles se connectent à chaque instant afin de capturer tous ces précieux moments de liberté sur leur intelligence mobile en forme de téléphone. Le village global est tissé serré et tous se retrouvent par le biais de leur imagination collective.

Est-ce que l’image immortalisée dans la stratosphère leur permet de se rattacher à leur quotidien abandonné ? L’ironie est que Maxime, de son Montréal idéalisé, s’évade avec des photos de leurs images de terre (et mer) promise.

Est-ce que les âmes perdues à l’autre bout de l’océan, celles qui flânent dans un monde « full chill » retrouvent les âmes qui tentent de s’évader au quotidien ? Une âme espère que sa liberté sera éternelle, même si ils ou elles finissent toujours par retrouver leur port d’attache. L’autre rêve de cette même liberté, sans vouloir quitter sa réalité qui cause son besoin d’évasion…

Les âmes planent…et celle de Maxime ne fait pas exception. La musique le transporte…

La terre pivote et autour d'elle

Des âmes flânent

Une âme espère et l'autre rêve

Des âmes planent

Daniel Bélanger

No comments:

Post a Comment