Thursday, 21 July 2016

Le cycle de la vie et des projets


 
Le cycle de la vie et des projets

Maxime appartient à la génération X, celle qui travaillera encore pendant au moins 20 ans. Cette génération sandwich, prise entre les retraites onéreuses des baby-boomers et la génération Y et Z (Millenium).

Entre deux rêves d’évasion aquatique, son esprit reflète sur les nombreux départs de ses collègues boomers qui profitent d’une pension à vie pour leurs années de service en société.

Le temps de Maxime sur cette terre est marqué par

  • la désaffection dans la gouvernance avec un manque de confiance dans le leadership et particulièrement dans les institutions ;
  • l'augmentation des divorces ;
  • l'augmentation du nombre de femmes sur le marché du travail ;
  • les début d'internet ;
  • la fin de la guerre froide.

Il se questionne sur ses valeurs, sa place dans la société et son besoin de réalisation personnelle.

Les Y  et Z sont nés à l’ère de l’internet, la précarité des emplois et se sont lancés massivement dans l’entreprenariat pour faire leur place et atteindre leur équilibre de vie.

Maxime s’identifie à ces générations et les côtoie quotidiennement sur le parvis de l’église virtuelle par l’entremise des médias sociaux.

Il admire leur courage et s’inspire de leur insouciance pour affronter la montagne de responsabilités corporative et environnementale  laissé en héritage par les baby-boomers.

Atteindra-t-il à gérer son cycle ?

Maxime gère le cycle de vie des projets informatiques au travail, bien définit de l’initiation à la fermeture.

Mais quand vient le temps de gérer le cycle de sa vie, Maxime tourne en rond la plupart du temps, en quête du sens à lui donner…

 

C'est l'histoire de la vie,
Le cycle éternel
Qu'un enfant béni
Rend immortel.
La ronde infinie
De ce cycle éternel,
C'est l'histoire,
L'Histoire de la Vie !

Le Roi Lion

Wednesday, 20 July 2016

Le chill factor


 
Partir ou rester ? Tout abandonner pour une vie « full chill » à faire du surf au Costa Rica ou au Panama ? Comment définir la liberté ?

Maxime s’évade à tous les jours par l’entremise des médias sociaux. Il y côtoie des Instagrammer, Youtuber, Facebooker , Snapchater ou autre « er» de ce monde, qui ont fuit une réalité urbaine pour une liberté aquatique.

Par l’entremise des vagues et de leurs planches de surf, leurs esprits se libèrent de leur port d’attache et ils voguent au loin pour mieux revenir sur la rive après quelques excursions.

Ils ou elles se connectent à chaque instant afin de capturer tous ces précieux moments de liberté sur leur intelligence mobile en forme de téléphone. Le village global est tissé serré et tous se retrouvent par le biais de leur imagination collective.

Est-ce que l’image immortalisée dans la stratosphère leur permet de se rattacher à leur quotidien abandonné ? L’ironie est que Maxime, de son Montréal idéalisé, s’évade avec des photos de leurs images de terre (et mer) promise.

Est-ce que les âmes perdues à l’autre bout de l’océan, celles qui flânent dans un monde « full chill » retrouvent les âmes qui tentent de s’évader au quotidien ? Une âme espère que sa liberté sera éternelle, même si ils ou elles finissent toujours par retrouver leur port d’attache. L’autre rêve de cette même liberté, sans vouloir quitter sa réalité qui cause son besoin d’évasion…

Les âmes planent…et celle de Maxime ne fait pas exception. La musique le transporte…

La terre pivote et autour d'elle

Des âmes flânent

Une âme espère et l'autre rêve

Des âmes planent

Daniel Bélanger