Sunday, 3 August 2014

Chronique de Verdun


Chronique de Verdun

Maxime se promène sur la Well et respire l’odeur de l’embourgeoisement.  Cette odeur, qui émane du plateau, se transporte dans l’air de Montréal jusqu’à Verdun. La mixité sociale qui s’y retrouve et la proximité des berges du Saint-Laurent contribuent à un renouveau positif pour cet arrondissement de Montréal.

Une nouvelle population, constituée en bonne partie de jeunes couples, de gais et d'étudiants, s'installe progressivement dans le secteur, attirée par les coûts raisonnables de l'immobilier et des loyers, par l'accessibilité du transport en commun et par la proximité du centre-ville de Montréal.

Maxime apprécie particulièrement la fromagerie Copette, le restaurant Ma douce moitié, le Su et plusieurs autres commerces locaux qui se donnent des airs de boulevard Mont-Royal ou d’avenue Bernard.

Maxime a vécu plusieurs expériences culinaires et sociales sur Wellington : première cabane à sucre urbaine, crèche vivante de Noel, ferme en plein air, gastronomie, vente trottoir, spectacle à ciel ouvert.
Maxime se promène sur la Well, le ciel couvert d’étoiles après une chaude nuit d’été.

Les couleurs valsent dans les lampadaires et créent un arc-en-ciel de luminosité, sur cette artère du passé qui retrouve sa jeunesse d’antan.

No comments:

Post a Comment